Conclusion

         Nous avons étudié, à travers le travail de recherche et d'expérimentation que représence ce TPE, les différentes modalités de production des arômes. Après avoir distingué les deux grands types de molécules aromatiques que sont les arômes naturels et les arômes de synthèse, nous avons pu, pour des représentants de chacune de ces catégories, à savoir la vanille et l'huile essentielle de vanille, puis la vanilline de synthèse et l'éthylvanilline, étudier certaines modalités de leur production à grande échelle, sinon industrielle. Nous avons ponctué cette recherche par deux expériences personnelles visant à reproduire les conditions de production en laboratoire, par une extraction puis une synthèse. Il en ressort que l'Homme fait une telle utilisation de ces arômes (particulièrement les molécules synthétisées), qu'on peut considérer qu'il en est  aujourd'hui presque dépendant. Beaucoup trouveraient de certains aliments qu'ils n'ont pas réellement de goût sans ces substances ajoutées à leur alimentation quotidienne.

Bonbons

Sans les arômes synthétiques, la production de bonbons serait très onéreuse et beaucoup plus lente

        Nous avons précédemment évoqué la distinction non plus chimique mais socio-économique des deux types d'arômes. Il est évident qu'au niveau économique, la production de molécules aromatiques de synthèse est beaucoup plus intéressante. Les modes de production sont automatisés, contrôlés par des machines extrêmement précises, alliant rapidité et efficacité, puisqu'une grande quantité de produit peut être obtenue en peu de temps. A l'inverse, les moyens "naturels" d'obtention sont extrêmement onéreux, très peu rapides (nous avons vu qu'il fallait plus de 18 mois pour obtenir une gousse de vanille prête à la consommation), et demandent beaucoup de main-d'oeuvre, ce qui augmente les dépenses de production. Si cette différence évidente pourrait nous pousser à occulter ceux-ci, il faut tout de même considérer certains aspects. D'abord, nous l'avons dit, la production naturelle demande une main-d'oeuvre considérable. Si, pour l'entrepreneur productiviste, cela est un inconvénient majeur au niveau des coûts de production, on peut considérer considérer cette culture comme très intéressante au niveau économique car vecteur de création d'emplois, contrairement à la synthèse de molécules.

Sucettes

La production d'arômes alimentaires occupe une place économique importante sur le marché mondial

        De plus, les huiles essentielles naturelles sont toujours recherchées, car il ne faut pas oublier qu'un goût n'est pas le résultat d'une seule molécule. Comme signalé dans notre page d'introduction, le goût d'un aliment naturel est composé de très nombreuses molécules aromatiques. Il serait donc extrêmement difficile  et surtout très onéreux au niveau industriel,  de vouloir reproduire exactement les goûts à l'aide de molécules synthétisées : on ne peut que tenter d'approcher les saveurs à l'aide d'un ou deux types de substances, ce qui ne donne pas toujours des résultats réellement satisfaisants (on pourra citer l'arôme de fraise utilisé dans de nombreuses sucreries, qui n'a en réalité que peu de rapport avec le goût naturel d'une fraise). On peut évoquer également l'aromathérapie, qui a besoin de nombreuses huiles essentielles, et dont on ne pourrait imaginer la mise en oeuvre à l'aide de molécules synthétisées.

Aromathérapie

L'aromathérapie, une discipline médicale qui tend à se répandre

        On peut, pour finir, rappeler l'importance psychologique des arômes dans de nombreux cas : la dégustation d'un aliment particulièrement raffiné, d'un vin de grande qualité, ou bien de sucreries aromatisées, peut apporter du plaisir à l'Homme. Nous avons d'ailleurs dépassé la notion de nourriture en tant que moyen de subsistance avec l'apparition de la gastronomie, art des saveurs et des goûts. La "madeleine de Proust" est un exemple édifiant de cette importance des arômes, puisque c'est le goût d'une madeleine trempée dans une tasse de thé qui aurait poussé, selon lui, l'écrivain à commencer la rédaction des sept tomes de sa Recherche du temps perdu.

Oenologie

L'oenologie est un exemple de la "science des  saveurs" qu'a développée l'Homme au cours de l'histoire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×